Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Trafic illégal de bois : six mois de prison pour un exploitant chinois

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Conduit devant le tribunal correctionnel spécial de Libreville par l’Etat Gabonais, pour exploitation illégale d’essence interdite d’abattage, le directeur général de la société chinoise SKBG a été condamné à six mois de prison ferme et 100 millions de dommages et intérêts.

 

Le tribunal correctionnel spécial de Libreville a rendu son jugement dans l’affaire opposant l’Etat Gabonais à la société chinoise SKBG, au sujet de l’exploitation illégale d’essence interdite d’abattage et classée non exploitable. Le directeur général de la société chinoise SKBG, Huang Renren a été reconnu coupable de manœuvres frauduleuses, de non-respect des normes et classification de produits forestiers, de non-présentation des documents techniques et comptables à l’administration des Eaux et Forêts, et d’exploitation d’une essence interdite d’abattage et classée non exploitable.

Il a ainsi écopé de six (6) mois d’emprisonnement ferme, et cent millions (100 000 000) de F CFA de dommages et intérêts qu’il devra payer à l’Etat gabonais.

Communiqué

Ce sont exactement six (6) conteneurs renfermant 115 837 m3 de kévazingo, 16 458 m3 d’ovengkol et 5 094 m3 de tali coupés illégalement, qui ont été découverts par la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Estuaire.  « C’est lors d’une mission de police forestière, effectuée le 28 octobre 2019 à Essassa, que la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Estuaire, représentée par son directeur, le Colonel Jacques Kamffouga, en présence des représentants du parquet de Libreville, a procédé à la saisie desdits conteneurs », a indiqué un communiqué du ministère des Eaux et Forêts.

Les conteneurs sont actuellement stockés dans un site sécurisé de la zone économique spéciale de Nkok. Selon la décision du tribunal, le ministère des Eaux et Forêts a été autorisé à saisir définitivement le contenu et à les vendre au bénéfice de l’État.

Affaire Kevazingo : que justice soit faite

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’année judiciaire 2018-2019 s’est révélée positive pour le corps judiciaire. Dressant le bilan, le Syndicat national des magistrats du Gabon – Synamag –  insiste sur la nécessité de faire la lumière dans le scandale du Kevazingo.

 

Après avoir défrayé la chronique, le scandale de la disparition des containers de Kevazingo au port d’Owendo ne fait plus grand bruit. Si dès sa prise de fonction, le nouveau ministre de la Forêt a relancé les activités d’exportation de bois, toutes essences confondues, il s’est tout de même voulu rassurant sur la poursuite de l’enquête sous la conduite du procureur de la République.

Le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) accorde une importance particulière au dossier. Le Syndicat a assuré, lors d’un point de presse mercredi, qu’il ne ménagera aucun effort pour la manifestation de la vérité.

« Après analyse des faits et consultation des acteurs en charge  du dossier, il est évident que ce dossier intéresse le peuple gabonais tout entier et nous comprenons les appréhensions légitimes qu’il manifeste », déclare le président du Synamag, Germain Nguema Ella

Comme bon nombre d’observateurs, le Synamag s’étonne de la disparition de biens placés sous les mains de la justice. « Cela est inadmissible et intolérable, »  lance le président, avant d’exhorter les parties en charge du dossier à faire preuve d’équité, en faisant fi du statut social des personnes mis en cause.

Cela implique le respect des formes règlementaires dans la conduite des procédures et la prise de décisions justes par les magistrats. Le rôle du pouvoir exécutif, lui, ne devrait se limiter qu’à la mise à disposition des moyens nécessaires pour retrouver les containers et appréhender toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

« Si le plus souvent nous reprochons au pouvoir exécutif de s’immiscer dans les procédures judiciaires, il faut reconnaitre que nous, oui nous les magistrats prêtons le flanc à cette situation, » affirme Germain Nguema Ella. 

Par ailleurs, le Synamag s’est réjoui du bilan de l’année judiciaire 2018-2019. Celle-ci a été marquée par une accalmie sans précédent depuis ces deux dernières années. Un résultat dont le mérite reviendrait non seulement aux magistrats qui ont fait preuve de professionnalisme, mais aussi à l’esprit d’ouverture du ministre de tutelle.

Ali Bongo reprend du service

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après quelques jours de silence médiatique, Ali Bongo a reçu, à tour de rôle deux membres du gouvernement. Les échanges entre le chef de l’Etat et les ministres ont porté essentiellement sur l’état des lieux de leur département respectif.

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu en audience, jeudi, le ministre de la Forêt, Lee White et son collègue des Sports et de la Jeunesse, Franck Nguema. Ce premier tête à tête entre les membres du gouvernement et le chef de l’Etat se tient près d’un mois après la formation du nouveau gouvernement Julien Nkoghe Bekale.

Les deux hommes ont saisi l’occasion pour faire, au président, le point de leurs activités.

Avec le nouveau ministre de la Forêt, l’accent a été mis sur les suites de l’enquête sur le scandale du kevazingo. « Le président a voulu savoir qu’est-ce qu’on a fait pour mettre de l’ordre dans l’affaire du kevazingo. J’ai pu lui expliquer qu’au niveau du port d’Owendo, on avait recommencé les exportations de bois. Au niveau du kevazingo, je travaille avec le procureur de la République pour mettre tout au clair, » a confié Lee White.

Par ailleurs, M. White s’est réjoui de l’accueil des techniciens de son département ministériel, avec lequel il compte redynamiser le ministère de la Forêt. « Les deux premières semaines de travail se sont bien passées. J’ai également fait un petit voyage à Abou Dabi pour la préparation d’un grand sommet sur les changements climatiques en septembre, au niveau des Nations-Unies, » a-t-il poursuivi.

Football

Un exercice auquel s’est également plié le ministre de la Culture, des Sports, chargé de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguema. Ces dernières semaines, son agenda a été particulièrement marqué par des échanges avec les fédérations sportives et la course des 10 km de Port-Gentil.

Dans un communiqué, la communication présidentielle précise que le « football a fait l’objet d’une présentation au chef de l’Etat. » Un sujet d’actualité en cette période de CAN en Egypte à laquelle le pays ne prend pas part. Le président Bongo a aussi rappelé sa volonté de voir aboutir les réformes en faveur de la jeunesse.