Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Mort mystérieuse de carpes: prolongation de l’interdiction de pêche à Lambaréné

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les populations des zones touchées par la mort mystérieuse de carpes dans la province du Moyen-Ogooué devront encore attendre 15 jours pour espérer avoir une réponse au phénomène qui laisse plus que perplexe.

Depuis l’annonce de l’ouverture d’une enquête sur la cause de la mort mystérieuse de poissons dans les eaux de l’Ogooué, quinze jours se sont écoulés.  Des jours qui se sont révélés être un véritable calvaire pour les riverains, mais aussi pour les pêcheurs et vendeurs du poisson prisée par les consommateurs.

Pourtant, on est loin d’être de la sortie de crise. En effet,  un communiqué publié ce 6 août par le ministère de la Pêche annonce « la prolongation de la suspension de la pêche et de la commercialisation de la carpe pour une durée de 15 jours. » Et ne manque pas de « recommander à la population d’éviter de manipuler le poisson trouvé mort et de porter à ébullition l’eau provenant de ces zones pour tout type d’utilisation ».

Toutefois, durant ces deux premières semaines, l’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA) et le Centre International des Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) ont été mis à contribution pour permettre de comprendre ce phénomène. Les résultats des analyses ont permis d’écarter l’hypothèse d’une contamination d’origine chimique liée aux pesticides, engrais ou métaux lourds. Ils révèlent la présence anormalement élevée dans l’eau et dans les carpes trouvées mortes d’une bactérie de type aeromonas veronii présente naturellement dans l’environnement.

Equipes

« Par ailleurs, de nouveaux foyers, où le même phénomène a été constaté, ont été découverts, notamment dans les lacs Nkangue, Onangue, Wambe et Azougue. Aussi, les équipes scientifiques mobilisées ont souhaité approfondir leurs travaux pour écarter avec certitude tout risque pour la population, » précise le communiqué.

La cellule de veille est à pied d’œuvre pour sensibiliser les pécheurs et les consommateurs. Elle apporte son soutien aux équipes scientifiques déployées sur le terrain.

Vente d’eau en sachet, trois sociétés agréées

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Trois entreprises spécialisées dans le conditionnement de l’eau en sachet et en gobelet ont reçu l’agrément sanitaire de l’Agence gabonaise de la sécurité alimentaire. Un retour gagnant pour des sociétés exclues du marché quelques mois plus tôt.

La directrice générale de l’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA), Alia Maeva Bongo Ondimba, a procédé, mercredi, à la remise d’agréments sanitaires à trois opérateurs économiques exerçant dans la production de l’eau conditionnée en sachet et gobelet.

Trois mois plus tôt, ces entreprises avaient saisi l’AGASA pour se faire délivrer un agrément. L’Agence a donc effectué des visites de terrain, des mises en conformité des infrastructures et des contrôles analytiques en laboratoire afin de garantir la qualité des eaux à mettre sur le marché.

Au terme de cette procédure, l’AGASA a conclu que les établissements répondent aux critères d’hygiène et de sécurité exigés. Ils attestent de la mise en place d’un plan de maîtrise sanitaire qui respecte les normes et protège la santé des consommateurs.

Danger

Les marques « L’o », « Cool oh » et « Alphoncine Water » reviennent donc sur le marché, après avoir été interdites de vente, au même titre que plusieurs autres eaux conditionnées en sachet, gobelet. L’AGASA met toutefois en garde les consommateurs face aux eaux conditionnées en sachets, gobelets qui prolifèrent frauduleusement sur le marché.

« Des inspections seront faites dans les tous prochains jours afin de procéder à des saisies et destructions des marchandises de tous contrevenants au respect des règles en vigueur et incite de ce fait les opérateurs à se faire agréer, car la sécurité alimentaire est l’affaire de tous », peut-on lire sur sa page Facebook.

La vente d’eau conditionnée en sachet et en gobelet avait été interdite, le 28 février 2018. Il s’agissait pour le gouvernement de protéger le consommateur d’un potentiel danger car les entreprises exerçaient dans autorisation.