Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Homme/faune, le conflit méconnu

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Au terme d’une enquête  auprès des populations de plusieurs localités du Gabon, le round 8 d’Afro baromètre a permis de recenser le point de vue des populations sur le conflit homme/faune. Entres autres éléments relevés, la mise en cause des compagnies forestières et minières dans ce conflit.

Plus de la moitié (55%) des Gabonais affirment ne pas avoir entendu parler du conflit homme/faune, aussi bien en milieu urbain (55%) qu’en milieu rural (51%). C’est ce que révèle la dernière enquête Afro baromètre dont les données ont été rendues publiques fin juillet par l’équipe d’Afrobarometer au Gabon, conduite par le Centre d’Etudes et de Recherche en Géosciences Politiques et Prospective (CERGEP). 

L’enquête précise que parmi les Gabonais qui ont connaissance de ce conflit, plus de 09 sur 10, soit 94%,  l’associent à la destruction des plantations par les éléphants, alors que 47% l’associent au fait que la population sur-chasse les animaux.

ANPN

En ce qui concerne les éléments qui aggravent le conflit homme/faune, Afro baromètre révèle que 80% de la population incrimine particulièrement l’exploitation forestière et minière. Près de la moitié (49%) estiment que le fait que les villageois fassent leurs activités dans les aires (forêts) des espèces animales favorise le conflit homme/faune.

Les chercheurs du CERGEP soulignent par ailleurs que  « Le président de la République Omar Bongo Ondimba avait pris la décision de sanctuariser 11% du territoire national par la création de 13 parcs nationaux. La gestion de ces espaces a conduit à la création de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), qui a pour mission, entre autres, la préservation de la faune et de la flore non seulement à l’intérieur des parcs nationaux mais aussi dans les environs de ceux-ci. Mais depuis quelques années, à tort ou à raison, l’ANPN est accusé de favoriser la protection des animaux au détriment de la population.»

Marges d’erreur

Afro baromètre est un réseau panafricain et non-partisan de recherche par sondage qui produit des données fiables sur les expériences et appréciations des Africains relatives à la qualité de vie, à la gouvernance, et à la démocratie, dans 37 pays. Il réalise des entretiens face-à-face dans la langue de la personne sondée avec des échantillons représentatifs à l’échelle nationale. L’équipe d’Afrobarometer s’est entretenue avec 1.200 adultes gabonais en février 2020.

Un échantillon de cette taille produit des résultats nationaux avec des marges d’erreur de +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95%. Des enquêtes ont été précédemment réalisées au Gabon en 2015 et 2017.

Communiqué du Ministère de l’Agriculture

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Réaction du ministre de l’Agriculture, suite à la mort de plusieurs poissons dans un cours d’eau à Lambaréné.

Communiqué de presse


Libreville, le 22 juillet 2019 – Suite au rapport technique de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) sur l’observation de poissons morts sur l’Ogooué parvenu au gouvernement le samedi 20 juillet 2019, une réunion s’est tenue sur instructions du Premier ministre, chef du gouvernement, sous la présidence des ministres en charge de la Pêche et de l’Environnement le même jour à 15 h. Dès le dimanche 21 juillet 2019 au matin, une mission intersectorielle mobilisant d’importants moyens logistiques s’est déployée sur le terrain.


Il en ressort à ce jour : – Une cartographie bien précise du périmètre concerné par ce phénomène. Il s’agit de la zone allant de Ndjolé à Lambaréné, particulièrement dans l’Abanga (lacs N’Guéné et Nzoughé) et en amont de l’embouchure de l’Ykoye (Ngounié) ; – Une seule famille de poisson semble être touchée : la carpe.


À ce stade, toutes les administrations, les entités scientifiques et techniques sont mises à contribution et des prélèvements de l’eau et du poisson en vue d’une analyse approfondie sont en cours.


Il est à noter qu’aucun cas d’animaux retrouvés morts en dehors de la carpe n’a été signalé. De même, aucune évolution anormale de cas d’intoxication n’a été constatée par les services sanitaires dont le dispositif de surveillance est actuellement renforcé.


Ainsi, en application du principe de précaution, le Gouvernement décide de la suspension des activités de pêche et de commercialisation du poisson provenant des zones identifiées durant quinze jours à compter de la publication du présent communiqué.


Durant cette période, le Gouvernement invite la population à s’abstenir de consommer les poissons retrouvés morts et à collaborer avec les équipes présentes sur le terrain.


Sous la coordination du gouverneur du Moyen Ogooué, une cellule de veille est mise en place pour collecter les informations et assister les populations.


Fait à Libreville, le 22 juillet 2019.


Biendi MAGANGA MOUSSAVOU Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation