CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

A Mimbong-Mimbong, dans le Haut-Ivindo, province de l’Ogooué-Ivindo, Narcisse Matamaya, la trentaine révolue, a échappé à une tentative d’assassinat au calibre 12. Il venait d’un village voisin où il était parti s’approvisionner en denrées alimentaires.

Les faits remontent au samedi 8 mai, alors que Narcisse Matamaya cheminait seul sur un sentier reliant sont campement au village voisin où se trouvent des boutiques. L’homme parti faire ses emplettes a essuyé un tir de calibre 12, alors qu’il venait d’observer une escale dans le sous-bois pour cueillir le NKoumou. « À un moment donné, j’ai eu le sentiment que quelqu’un me suivait mais je n’étais pas sûr, parce-que s’était dans une zone où les éléphants circulent beaucoup. Je me suis donc dit que s’était un éléphant. Plus loin, j’ai vu un petit arbre où il y avait le Nkoumou et je suis allé en cueillir.  Après avoir récolté le Nkoumou, j’ai juste fait un pas et j’ai entendu un coup de feu », a-t-il relaté.

L’infortuné sera touché sur le flanc gauche. Des traces de plomb de type 00 sont visibles sur son omoplate, dans le cou et la nuque. Narcisse dit avoir eu la vie sauve, grâce à la crosse de son arme qu’il portait à la verticale et à son sac à dos. L’essentiel des plombs s’est logé dans la crosse en bois de l’arme que portait la victime et dans son sac à dos.

Alors que son agresseur prenait la fuite, le blessé dans son instinct de survie, se trainera jusqu’au sentier principal. Il sera retrouvé là, plusieurs heures plus tard, inconscientes et sera conduit en urgence au centre hospitalier de Makokou. En attendant une intervention chirurgicale pour l’extraction des plombs logés dans son corps, Narcisse Matamaya espère que l’enquête ouverte par le Parquet du tribunal de Première Instance de Makokou va déboucher sur l’interpellation du tireur embusqué.