Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

CLR : la brouille des libéraux

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Alors que tout semblait aller pour le mieux ces dernières semaines au sein du Centre des libéraux réformateurs (CLR), avec la tournée d’installation des cellules de base à travers le pays par le délégué général, une brouille vient à nouveau d’éclater entre Jean Boniface Assélé et le directoire du parti, dirigé par sa fille Nicole Assélé.

Parvenir à un changement harmonieux, tout en préservant les acquis du parti fondé par son père, Jean Boniface Assélé, il y a près de trois décennies, c’est le principal objectif que s’était assigné Nicole Assélé, lors du passage de témoin effectué en septembre dernier.  

Moins d’un an plus tard, ce qui aurait pu devenir une exception dans l’exercice du pouvoir au sein d’un parti politique au Gabon voire de l’Afrique centrale, du vivant du fondateur du parti politique semble devenir une utopie. Et pour cause, le management de la nouvelle déléguée générale, ne plait à Jean Boniface Assélé.

Un père

L’un des derniers faits en date est la sanction disciplinaire qu’il vient de lui infliger. Avec elle, son délégué général adjoint 1, Alexandre Désiré Tapoyo. Selon la décision qui date du 26 août, les deux cadres du parti ont été suspendus pour une durée de 30 jours, avec traduction en conseil de discipline. Jean Boniface Assélé leur reproche, entre autres, d’avoir porté atteinte aux statuts et règlement intérieur du parti, en procédant à une tournée d’installation des cellules de bases de parti.

Il n’en fallait pas moins pour que les principaux concernés expriment leur étonnement, notamment Alexandre Desiré Tapoyo. Il a  affirmé que toutes les personnes installées ont été nommées depuis décembre avec l’aval de Jean Boniface Assélé. Selon lui, le président fondateur du CLR, qu’il considère d’ailleurs comme un père, aurait également pesé de tout son poids pour son retour au sein des rangs du CLR, partant de sa nomination au poste de délégué général. 

Le témoin

« Ma mission est claire, dès lors que tout a été validé lors du directoire de décembre 2019, auquel avait pris part Jean Boniface Assélé » a-t-il confié avant d’affirmer qu’il va poursuivre sa tournée d’installation, pour rester en phase avec la nouvelle vision du parti.

Si jusqu’alors, elle n’a pas tenu à s’exprimer officiellement sur le sujet, du côté du directoire du CLR, Nicole Assélé  poursuit normalement sa mission de chef de file du parti de la majorité présidentielle.

Ce n’est pas de la première brouille entre tonton Associé et son successeur à la tête du CLR. Aussi l’opinion s’interroge-t-elle sur les réelles motivations de Jean Boniface Assélé lorsqu’il avait décidé de passer le témoin à sa fille à la tête de son parti. 

Gestion de la crise sanitaire : les notes de Boniface Assélé

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le président du CLR salue les mesures du président de la République face à la pandémie du covid-19. Il remet, cependant, en cause leur mise en œuvre.

Comme plusieurs acteurs politiques, le président du Centre des libéraux réformateurs est resté silencieux depuis le début de la pandémie de covid-19. Le 11 mai dernier, Jean Boniface Assélé a enfin donné de la voix, au cours d’un point de presse. Il était axé sur l’action du gouvernement face au covid-19, notamment la mise en œuvre des mesures de riposte annoncées par le président de la République.

A la surprise générale, au regard de ses nombreuses sorties spectaculaires contre Ali Bongo Ondimba, M. Assélé, proche de la majorité au pouvoir, a particulièrement remercié le président de la République pour les mesures courageuses prises pour protéger au mieux les Gabonais contre la pandémie.

Par contre, le président du CLR se montre sévère envers les responsables qui mettent en musique les décisions présidentielles. Il pointe du doigt de nombreux dysfonctionnements. Il déplore aussi un certain laxisme. A cela s’ajoute un manque de vérité de la part des gestionnaires de la crise sanitaire. « Au Gabon, nous avons pris de très mauvaises habitudes qui sont devenues une seconde nature. Il faut que ça change. Car, pour aider le président de la République, il faut être franc et honnête avec lui », a-t-il fait remarquer.

Déclarations

En clair, Jean Boniface Assélé qualifie les décisions prises par Ali Bongo Ondimba de « franches, salutaires et volontaires ». Elles traduisent la détermination du président de la République à ne ménager aucun effort. Pour le reste, les autorités doivent revoir leur copie.  

La sortie de ‘’Tonton Associé’’ et la bonne note attribuée à Ali Bongo Ondimba, démontrent- à suffisance qu’il a décidé de mettre un peu d’eau dans son vin ? Les prochaines déclarations de l’oncle du chef de l’Etat seront édifiantes.

Nicole Assélé prend les rênes du CLR

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La fille aînée du président fondateur du CLR a été élevée au poste de déléguée générale du parti au terme du congrès extraordinaire de la formation politique.

Le passage de témoins entre membres d’une même famille à la tête des partis politiques devient une pratique ordinaire. Le Centre des libéraux réformateurs de Jean Boniface Assélé n’y aura pas échappé. En effet, Nicole Assélé, fille ainée du président fondateur est élevée au poste de déléguée générale du CLR, après avoir été plébiscitée par les militants du parti, au cours du congrès extraordinaire qui s’est tenu samedi 14 septembre à Libreville sur le thème ‘’ les valeurs centristes : réformer pour changer dans la continuité’’.

Le médecin militaire de formation devient, à travers cette promotion, la première personnalité du parti crée 25 ans plus tôt par son père. Une entrée dans l’arène politique par la grande porte pour celle qui a fait ses classes dans l’administration publique. Pourtant, dès la remise du flambeau, Nicole Assélé a dit mesurer l’importance de cette nouvelle charge.

« Le challenge est à la fois palpitant et lourd de responsabilités. J’accepte volontiers de relever le défi ».

Comme plusieurs partis politiques, le CLR a connu ces derniers temps de nombreux bouleversements marqués par des démissions de plusieurs cadres du parti. Le congrès extraordinaire a donc été organisé sous l’air de la reconstruction. On note à cet effet de nombreux changements avec la révision des statuts et du règlement intérieur. En plus du poste de Déléguée générale, plusieurs nouvelles structures voient le jour.

Idéologie

Il s’agit, notamment du Conseil politique, présidé par Jean Boniface Assélé. Désormais deuxième personnalité du parti, ce poste lui octroie la mission d’orienter la politique du parti. On note également la création d’un collège politique et des mouvements de femmes, de jeunes et de notables.

Le Centre des libéraux réformateurs (CLR) a été créé à l’orée de la naissance de la Démocratie au Gabon, par Jean Boniface Assélé. Le parti est resté proche du pouvoir, mais garde toutefois son idéologie politique en marquant sa présence lors des joutes électorales, autre que la présidentielle.