Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Une salariée de la Comilog décède du covid-19

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La Comilog a enregistré dimanche un décès lié au covid-19. L’annonce a été faite  par la compagnie minière.


Le Gabon enregistre son 13e cas de décès officiel lié au coronavirus. Il s’agit d’un agent en service à la Compagnie minière de l’Ogooué à Moanda dans le Haut-Ogooué depuis 2013. Son identité a été révélée dans un communiqué de l’entreprise.  » La Direction générale a le regret de vous informer du décès survenu ce jour 24 mai 2020, à l’hôpital Amissa Bongo de Franceville, des suites du covid-19, de Judith Otambo, agent administratif à la DAP » .


Selon l’entreprise, la patiente s’est rendue au HMA, le 20 mai dernier, suite à un léger malaise, et a été placée en isolation et en observation. Le 21 mai un prélèvement a été réalisé par le médecin référent du Covid-19. Et le 22 mai, le résultat s’est révélé positif. La patiente a été immédiatement placée sous traitement.

Dès le lendemain, le corps médical a décidé de son transfert vers l’hôpital régional Amissa Bongo, centre de référence pour la prise en charge des malades Covid-19 dans la province, afin d’y poursuivre son traitement et la placer sous oxygène : « jusqu’à cette nuit à 3 h, où elle a rendu l’âme », précise la direction générale.


Mesures

Le Haut-Ogooué compte désormais deux cas de décès liés au covid-19 sur les treize dans l’ensemble du pays.

Deuxième épicentre de l’épidémie, après l’Estuaire, le Haut-Ogooué a enregistré une évolution spectaculaire du nombre de cas positifs au covid-19. Il y a, actuellement, 322 cas positifs sur près de 1934 cas sur l’ensemble du territoire. Pour une meilleure riposte, de nouvelles mesures ont été prises par les autorités de la province.

L’effort de solidarité nationale de la Comilog 

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, Comilog alloue une enveloppe de 75 millions de francs CFA à l’ensemble de la province du Haut-Ogooué.

La Comilog a offert ce mardi 2600 kits alimentaires d’une valeur de 39 millions aux populations économiquement et socialement vulnérables des dix départements de la province du Haut-Ogooué. Ils ont été remis officiellement à Nicole Nouhando, secrétaire général du Haut-Ogooué, par l’administrateur directeur général, Léod-Paul Batolo, en présence des préfets des localités concernées.

Au total, une enveloppe globale de 75 millions de francs CFA pour l’ensemble de la province, marque la contribution de la compagnie minière à l’effort de solidarité nationale. Conscients que les kits ne constituent pas une réponse durable et permanente aux besoins alimentaires des populations, le patron de Comilog a souligné, qu’ils auront le mérite de soulager les plus vulnérables en période de crise sanitaire.

Santé

‘’Nous souhaitons que  la remise de ces kits d’une valeur de 15 000 francs chacun puisse se faire dans l’ordre et la transparence. Plus de 2600 bénéficiaires doivent les recevoir, notamment les orphelins, handicapés, veuves, personnes du troisième âge ou encore personnes testées positives au Covid-19 », a déclaré M. Batolo.

Par ailleurs, saisissant l’occasion, il a remis officiellement au comité de pilotage de lutte contre le Covid-19, le premier lot de matériel sanitaire, plus de 100 000 masques chirurgicaux pour l’hôpital provincial Amissa, les forces de défense  et de sécurité ainsi que les personnes de santé de la province.

Covid-19 : Eramet renforce son engagement social

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le Gabon a été retenu dans la stratégie de lutte contre le covid-19 mise en place par le groupe Eramet pour ses différentes représentations. Un engagement qui fait partie de la nouvelle politique de développement de la société.

Eramet n’est pas en marge dans la lutte contre le Covid-19. Dans un communiqué diffusé dans des médias français, le Groupe a annoncé la création d’un plan de solidarité alimenté par une dotation exceptionnelle d’un million d’euros soit, 983 935 500 millions de francs CFA. Pour alimenter ce plan, des décotes seront prélevées dans les salaires des mois d’avril et de mai des dirigeants du Groupe.

25% pour la PDG, Christel Bories, 10% pour les membres du comité exécutif et 10% pour le conseil d’administration. « Cette mobilisation exceptionnelle s’inscrit dans la stratégie d’investissements communautaires d’Eramet à laquelle le groupe consacre au total 13 millions d’euros en moyenne par an », souligne le groupe dans son communiqué.

Cette année, afin de soutenir les communautés dans la lutte contre la pandémie de covid-19, une hausse significative des dépenses dans le domaine de la santé et des initiatives en faveur du soutien économique et social aux communautés a été retenue comme mode d’accompagnement des populations.

Au Gabon, ce soutien se matérialise par le renforcement par Comilog, filiale du Groupe, des mesures sanitaires prises par les autorités locales. A cet effet, des stations mobiles de lavage de mains ont été installées dans la ville de Moanda. Par ailleurs, dans le cadre de cette même mobilisation au côté du gouvernement gabonais, Setrag, l’autre filiale du groupe transporte à titre gracieux le matériel médical de l’Etat pour le mettre à la disposition des populations.

Exemplarité

Le déploiement du groupe prend également en compte, la mobilisation des ateliers de couture au niveau du Gabon pour la fabrication de masques alternatifs pour les salariés et les riverains.

Pour Eramet, selon sa PDG,  Christel Bories, la responsabilité sociétale a toujours été au centre des préoccupations du groupe. Sa nouvelle vision de développement renforce cette responsabilité sociétale. « Dans le nouvel Eramet que nous dessinons depuis plus de deux ans, nous plaçons la responsabilité sociétale d’entreprise au cœur de nos choix stratégiques, avec la conviction que l’industrie minière et métallurgique de demain doit être exemplaire dans ce domaine », conclut-elle.

Transport ferroviaire : immatriculation des véhicules

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’immatriculation des véhicules ferroviaires de la SETRAG s’inscrit dans la poursuite des réformes initiées depuis plus d’un an dans les transports.

 

Le ministre des Transports et du Tourisme, Justin Ndoudangoye a procédé le 22 août au lancement officiel de l’immatriculation des véhicules ferroviaires de la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG). Quatre mois après le lancement du système de contrôle de trains à distance pour réduire les risques d’accidents sur le chemin de fer, le processus d’immatriculation des wagons entre dans la poursuite de la régulation des activités du transport ferroviaire.

L’immatriculation des véhicules ferroviaires s’est imposée d’elle-même au regard du nombre d’opérateurs qui utilisent par les voies ferroviaires. Un parc en constante évolution au profit principalement de quatre grandes sociétés : SETRAG, COMILOG, Gabon Mining et SITIC.

« La nécessité de procéder à l’immatriculation nous permet d’identifier chaque véhicule ferroviaire. Nous avons aujourd’hui plus de 3000 véhicules ferroviaires en République gabonaise, il était plus qu’important d’identifier l’ensemble des véhicules ferroviaires et de constituer un registre national des véhicules ferroviaires », explique le ministre des Transports.

Réformes

Sous la supervision du ministère des Transports et de l’Autorité de Régulation de Transport Ferroviaire (ARTF), chaque véhicule ferroviaire sera identifié. Les informations recueillies, à savoir  l’identité, la provenance, le fabricant, la date de mise en circulation seront enregistrées dans une fiche de vie qui permettra de suivre le niveau de maintenance ferroviaire.

Le programme de régulations des activités du secteur ferroviaire intègre, entre autres, la rénovation des cités, l’acquisition des équipements et des technologies nouvelles pour permettre de mieux réguler et le programme de réformes de la Setrag.