Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

CEEAC : vers l’achèvement de la réforme institutionnelle

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

En prélude à la 17 session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, les ministres des Affaires étrangères étaient réunis les 27 et 28 juillet en visioconférence en vue de baliser la voie à l’achèvement de la réforme de la Communauté.

La 17ème session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale s’ouvre ce 30 juillet sous la présidence du président en exercice de la Communauté, Ali Bongo Ondimba. Dans un contexte marqué par la pandémie de covid-19, c’est par visioconférence que les décideurs vont échanger afin de finaliser la réforme institutionnelle de la communauté sous régionale.

En prélude à cette session ordinaire, les ministres des Affaires étrangères et de l’Economie de la CEEAC étaient réunis en conseil les 27 et 28 juillet afin d’en poser les bases. Sept mois après la validation de la réforme, les chefs d’Etat de la sous-région restent déterminés à ouvrir une nouvelle page de la Communauté.

Un motif d’encouragement, selon le président du conseil des ministres, par ailleurs ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya. « Fort de cette détermination, c’est l’occasion pour notre conseil de préparer les actes décisifs à soumettre à la conférence en vue de matérialiser la réforme, notamment par l’entrée en vigueur du traité révisé de la CEEAC et la mise en place de la commission de la CEEAC », a-t-il déclaré.

Architecture

La réforme en profondeur de la CEEAC s’inscrit dans la volonté pour les chefs d’Etat d’arrimer la région à la norme continentale. Elle annonce de grands changements, notamment la disparition du secrétariat général de la CEEAC qui sera désormais remplacé par « la commission de la CEEAC » ; la création de nouvelles institutions telles qu’un parlement communautaire, d’une cour de justice et d’une cour des comptes.

Sur le plan financier, une taxe communautaire d’intégration (TCI) devra être reversée par  les Etats-membres à la commission. Et sur le plan sécuritaire, une place de choix sera réservée au COPAX dans la nouvelle architecture institutionnelle. 

Trois milliards pour l’étude de trois tronçons routiers

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

468 km de route à construire bénéficieront d’une étude de faisabilité durant une année, grâce au financement du Fonds de développement communautaire (Fodec).

Le Fonds de développement économique (FODEC) de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) injectera près de trois milliards de Fcfa dans une étude pour la construction de trois tronçons routiers au Gabon. Le linéaire total de 468 km est reparti entre les provinces de l’Estuaire, du Moyen-Ogooué, de l’Ogooué Ivindo, du Woleu-Ntem jusqu’à la frontière de la Guinée Equatoriale.

Il s’agit des tronçons routiers Kougeuleu-Medouneu, frontière Guinée Equatoriale (168 km) ; Makokou-Mekambo-Ekata (260 km) ; Oyem-Assok-Medzeng (40 km). Ces études qui devraient durer un peu plus d’un an seront suivies de façon conjointe entre la CEMAC et le Gabon, par l’entremise du ministère des Infrastructures et des Travaux publics. L’atelier de lancement du 6 septembre avait pour objectif de définir la marge de manœuvre des différents partenaires pour un meilleur aboutissement du programme.

Le ministère des Infrastructures et des Travaux publics aura un rôle central. Il impulsera la dynamique des services techniques et donnera des orientations quant au choix des aménagements. 

Le président de la Commission de la CEMAC a pour sa part rassuré de la disponibilité de la somme d’un milliard 200 millions à la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) pour permettre de débuter le programme.

Triple

Le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, s’est par ailleurs réjoui de ce que le programme rentre dans la concrétisation de la volonté des chefs d’Etat de la sous-région de créer des routes inter-Etat en vue de stimuler et encourager les échanges commerciaux et la circulation des personnes et des biens. Ce qui d’ailleurs est, selon lui, la preuve que «  la Cemac est en mouvement vers son intégration.»

Les trois tronçons routiers ont donc pour triple objectifs de moderniser  le réseau routier national, faciliter les échanges transfrontaliers et renforcer l’intégration régionale.