CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La représentation provinciale du syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon dans la province de l’Ogooué-Maritime vient de proroger son préavis de grève de 10 jours. La décision du SYMEFOGA est motivée par les efforts consentis par la partie adverse qui a jusqu’au 7 juin pour satisfaire la totalité des revendications des médecins.

Le préavis de grève déposé par l’antenne Ogooué-Maritime du syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon sur la table de la direction générale de l’hôpital de Ntchéngué est arrivé à échéance le 27 mai dernier. N’ayant pas obtenu gain de cause sur la totalité des points de revendications inscrits dans leur cahier de charge, le SYMEFOGA avait déjà décidé, lors de l’assemblée générale tenue le vendredi 28 mai dans la salle de réunion de l’hôpital, de monter au créneau dès le lundi 31 mai prochain.

Mais, confie un membre de la plateforme syndicale, « la maturité et la sagesse nous ont emmené à donner 10 jours de plus à la direction générale afin de lui laisser le temps de satisfaire à toutes nos exigences ».

De ce fait, faisant un bilan sur l’avancée des négociations qui ont eu cours entre temps, il en ressort que sur les deux points du préavis, à savoir « le dossier CNAMGS et les autres primes », seul le second point a trouvé satisfaction.

Ainsi, apprend t-on de source sûre, la prime de garde sera de nouveau mensuelle à compter de la fin du mois de juin. Les paiements seront effectués tous les 10 et 15 de chaque mois. En ce qui concerne les primes d’astreintes et de fonctions « le reliquat de trois mois de primes compensatrices a été acté. Le paiement de ce reliquat sera échelonné de juin à décembre 2021 », semble-t-il. Et, le « label de forfait » inventé par la direction générale de l’hôpital a purement et simplement été retiré.

Sur les Tout-Venants dont les médecins se plaignaient de la disparité des montants à percevoir, il a été décidé de la mise en place d’un comité de recouvrement et de calcul des primes. « Le dépôt des reçus aura lieu chaque vendredi auprès des majors. Et, du 1er au 5 de chaque mois, calcul et centralisation auprès de la Direction Administrative et Financière », indique notre source.

Reste à résoudre le point « le plus important ». Celui de la CNAMGS. Sur cet élément, le syndicat réclame, en rappel, le paiement de la prime CNAMGS de juillet 2020 à ce jour. Soit, 10 mois d’impayés.  S’il n’y a pas de solution jusqu’au 7 juin, a averti le SYMEFOGA, « le 8, nous appliquerons notre chronogramme de fermeture de l’hôpital ».