Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Mairie de Libreville : Eugène Mba poussé vers la sortie?

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Jeté en pâture dans une affaire de supposé détournement de fonds relayée dans la presse, Eugène Mba, aurait déposé sa démission de la tête de la municipalité de Libreville, le 26 mai. L’information a été rendue publique par un arrêté du gouverneur de la province de l’Estuaire.

Dans son arrêté, le gouverneur de la province de l’Estuaire, Marie-Françoise Dikoumba est clair. L’article 1 dispose en effet que : « En application des dispositions des articles 63 et 95 de la loi organique n°001/2014 du 15 juin 2015 susvisée, le Conseil municipal est convoqué en session extraordinaire le jeudi 17 juin 2021 à 09heures dans la salle du conseil municipal, en vue de notification de la démission du Maire de la Commune de Libreville »

Le même texte indique que la lettre de démission du maire de Libreville a été transmisse le 26 mai. Une information qui conforte les bruits de couloir sur le départ d’Eugène Mba de la mairie de Libreville, suite aux révélations de soupcons de détournement de fonds.

Eugène Mba lors de sa prise de fonction.

Eugène Mba n’aura donc pas fait long feu à la tête de la mairie de Libreville.  Un peu plus de six mois après sa prise de fonction, tout porte  à croire que son destin à l’hôtel de ville de Libreville pourrait être intimement lié à celui de son prédécesseur, Léandre Nzué, écroué à sans famille pour une affaire de détournement de fonds. En effet, si le profil du cadre du Parti démocratique gabonais (PDG) semblait répondre aux attentes, le soupçon de détournement d’une cagnotte de 338 millions destinée à des travaux d’assainissement de la commune a fait naitre le doute.

Selon les révélations faites par Médias 241, le 17 mai,  l’argent aurait été décaissé par le maire de Libreville en deux jours pour des travaux non exécutés. Et la passation de marché avec l’entreprise Jeta Groupe commise pour les travaux aurait été faite « de gré à gré au mépris des règles usuelles en matière de passation des marchés publics en République gabonaise. »

Si des documents faisant foi ont également été rendus publics, par Médias 241,  le lancement des travaux effectué un peu plus de 48h après la publication de ces révélations ne fera qu’accentuer le doute.

À côté de ce fait et toujours au cours du mois de mai, le maire de Libreville a été pointé du doigt pour d’autres faits jugés contraire à l’éthique qu’impose sa responsabilité. Selon la lettre de recadrage du gouverneur de l’Estuaire, Eugène Mba aurait recruté plusieurs centaines d’agents dont 6 conseillers pour son cabinet en 5 mois. Il lui a également été reproché l’absence de cohérence entre les recrutements et les besoins de service, le manquement au respect de la tutelle, le recrutement illégal en cours d’exercice budgétaire etc.

Au regard de ces nombreux faits, l’annonce de la démission de Eugène Mba est donc loin d’être une surprise. Reste à savoir si il connaitra le même sort que Léandre Nzué.

 

Inondation : la mairie de Libreville, médecin après la mort

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le maire de Libreville a procédé jeudi au lancement de l’opération de curage des caniveaux dans la capitale. Elles est salutaire pour les nombreux quartiers confrontés aux inondations lors des fortes pluies, mais elle s’effectue alors que la saison des pluies touche à sa fin.

Le médecin après la mort. C’est le qualificatif attribué à la mairie de Libreville, après le lancement jeudi, de l’opération de curage des caniveaux dans la commune.  Le maire Eugène Mba, au volant d’un tractopelle, a effectué le geste symbolique marquant l’effectivité des travaux.

Ils vont soulager les populations victimes d’inondations à chaque pluie. Cependant, le choix de la période laisse dubitatif. Certains observateurs qualifient la mairie de ‘’médecin après la mort’’. « Nous sommes déjà à la fin du mois de mai, les fortes pluies sont finies. Nous allons vers la saison sèche. On ne comprend pas ces autorités-là, après tout ce que nous avons subi comme dégâts, nous n’avons reçu aucune aide et vous venez faire les médecins après la mort », affirme un Librevillois.

Les travaux vont s’étendre sur 137 sites préalablement identifiés. Ils dureront le temps nécessaire pour permettre à l’entreprise en charge de leur exécution, Jeta Group, de remplir sa mission, dit-on du côté de la mairie.

Pression

Eugène Mba a affirmé que ces travaux sont le résultat d’un processus débuté quelques mois plus tôt dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité à Libreville. « Parmi les opérateurs économiques qui ont la capacité de faire ce travail, nous avons trouvé la société Jeta Group qui était donc prête à nous accompagner. C’est pour ça qu’après avoir fait le tour avec cette société et identifié justement les sites et après avoir fait un rapport, nous avons donc convenu avec cette société de mener cette opération », a-t-il déclaré.

Si le n°1 de Libreville semble si confiant, d’autres y voient le résultat de la pression médiatique de ces derniers jours. Des révélations faites par Média 241 indiquent que Eugene Mba aurait signé des factures et des mandats de paiement pour le décaissement de près de 338 millions de Fcfa.Une enveloppe considérable destinée au règlement des travaux d’assainissement de Libreville, à l’entreprise Jeta Groupe, en l’occurrence le curage des caniveaux en zone inondables et les bassins versants non pris en compte par l’Etat. La transaction aurait été effectuée en deux jours, alors même que les travaux n’avaient pas été exécutés.

Le service de communication de la mairie a démenti ces allégations. Le lancement de l’opération de curage 48 h après la divulgation de cette information laisse tout de même perplexe.