CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le différent territorial entre le Gabon à la Guinée Equatoriale sera réglé par la Cour internationale de justice. Les deux parties sont parvenues à un accord grâce aux Nations unies.

Au sein des Nations unies, ce « compromis » fait la fierté du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres qui a salué « une solution pacifique » au différent opposant le Gabon à la Guinée Equatoriale. L’aboutissement de la médiation des Nations unies a eu lieu mardi 03 mars à New York. Anatolio Ndong et Michel Xavier, respectivement ambassadeurs du Gabon et de la Guinée Equatoriale auprès des Nations Unies, ont participé à une cérémonie marquant l’accord spécial sur le différent frontalier entre les deux pays.

Après des années, les deux parties se sont accordées à régler leur différent devant la Cour internationale de justice (CIJ), l’organe judiciaire de l’ONU siégeant à La Haye, aux Pays-Bas. « Avec la conclusion de l’accord pour soumettre leur différent à la Cour internationale de justice les deux pays ont réaffirmé leur attachement à la lettre et à l’esprit de la Charte des Nations Unies », a souligné Antonio Guterres.

La cause du conflit est l’île Mbanié située dans la baie de Corisco. Les deux parties réclament sa paternité depuis deux décennies.

Pour le secrétaire général, cet accord démontre la capacité des Nations unies de traiter ce type de conflit. Cette affaire pourrait servir de modèle dans la résolution de probables conflits dans le monde. « En soumettant leurs différents à la Cour internationale de justice, les parties démontrent qu’il est possible de régler pacifiquement leurs différents internationaux conformément au droit internationale», fait-il remarquer.