CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’activiste a bénéficié d’une mise en liberté d’office de la part de la cour d’appel de Libreville, lundi. Le jugement conforte ses avocats qui ont toujours réclamer sa libération.

Le lundi 6 janvier restera gravé dans la mémoire de Landry Amiang Washington et de ses proches. Après plus de trois ans de détention, il a été déclaré libre par la cour d’appel de Libreville, au terme d’une énième audience.

La décision a aussitôt été saluée par ses avocats. Joint par un confrère de l’Union, Me Jean Paul Moumbembe a affirmé que « nous, les avocats de Landry Amiang Washington, avons plaidé. Nous avions mis le dossier en délibéré et les juges de la cour d’appel nous ont suivi, nous avons gagné. Et dès le prononcé notre client est libre, sauf s’il est détenu pour d’autres causes. »

Après cette étape, il revient désormais au ministère public de tout mettre en œuvre pour permettre à l’ex détenu de regagner sa famille le plus tôt possible.

Virulent

Toutefois, d’autres sources affirment que Landry Amiang Washington devrait à nouveau être entendu devant la cour d’appel de Libreville pour ‘’outrages au chef de l’Etat, révolte populaire et escroquerie.’’

Très virulent contre le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba sur les réseaux-sociaux alors qu’il résidait aux Etats-Unis, l’Américo-gabonais avait été arrêté le 18 août 2016 à l’aéroport Léon Mba à sa descente d’avion. Jugé le 5 avril 2019, il a été condamné à trois ans de prison, assortis de quatre mois de sursis pour ‘’incitation à la révolte contre les autorités de l’Etat, trouble à la paix publique et outrage envers le président de la République.’’