CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Outre l’entretien avec Ali Bongo Ondimba, le séjour du président libérien a été marqué par une forte activité économique. Il s’est rendu à la zone économique spéciale de Nkok et au port d’Owendo.

Comme plusieurs chefs d’Etat africains avant lui, George Weah du Liberia vient d’effectuer une visite d’amitié et de travail au Gabon. Arrivé en terre gabonaise, le 11 octobre, le Libérien y a passé un séjour de 72 h ponctué par plusieurs activités.

Weah souhaite créer une zone économique spéciale dans son pays en vue d’optimiser la croissance économique.  « Nous voulons attirer les investisseurs afin qu’ils viennent dans la plus vieille république africaine », a-t-il indiqué.

Pour se faire une idée du modèle économique d’une zone franche, la délégation libérienne a effectué une visite à la zone économique à régime privilégié de Nkok. Elle s’est également rendue au nouveau port d’Owendo.

Par ailleurs, George Weah s’est tout d’abord entretenu avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba. Le tête-à-tête a permis de faire un tour d’horizon des relations multiformes entre les deux pays. Une coopération bilatérale qu’ils souhaitent renforcer pour une dynamique sud/sud.

Marques

« Je suis content qu’on ait pu aborder plusieurs sujets qui rentrent dans le cadre de l’affermissement de nos relations. Nous souhaitons que des hommes d’affaires gabonais viennent échanger avec des hommes d’affaires libériens, parce qu’actuellement il y a plus d’Européens », déclare le président libérien.

Les questions de développement économique, de sécurité et de paix ont également meublé les échanges. George Weah s’est réjoui des avancées engrangées dans son pays ces dernières années. Après près de 14 ans d’instabilité le Liberia retrouve peu à peu ses marques. Un retour à la stabilité qui a comme principale retombée, le développement économique.