Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Franceville : recensement des enfants sans acte de naissance

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS


Lancée officiellement le 14 avril dernier, l’opération d’enregistrement des enfants sans acte de naissance se poursuit à Franceville. Elle est menée par la direction provinciale de l’Action sociale.

Depuis quelques jours, la direction provinciale de l’Action sociale reçoit en nombre des parents désirant établirent un acte de naissance à leurs enfants.

En effet, suite au lancement du projet relatif de l’enregistrement des actes de naissance des enfants de peuple autochtone de la savane et de la forêt en partenariat avec l’Unicef, la direction provinciale de l’Action sociale procède au recensement et à l’identification des enfants sans papier.

Le projet touche actuellement trois provinces : le Haut Ogooué, le Woleu-Ntem et la Nyanga. Il découle d’une étude effectuée par le ministère des Affaires sociales en 2014. Elle fait état de plus de 15 000 Gabonais sans acte de naissance sur le territoire nationale.

‘’Ce projet est, en fait, un projet de l’Unicef dirigé principalement sur les peuples autochtones ceux que l’on appelle pygmée ou babango. Mais devant l’importance du nombre des Gabonais concernés la ministre des Affaires sociales, Prisca Koho Nlend, a jugé bon d’élargir le projet à d’autres peuples du Gabon, notamment les Bantou. Pour cette année, nous ciblons 1000 cas. Ce projet concerne les enfants de 0 à 18 ans’’, explique Hugues Mouele, directeur provincial de l’Action sociale.

Par ailleurs, ce projet est multisectoriel. Plusieurs partenaires interviennent pour l’établissement de l’acte naissance, notamment la direction provinciale de l’Action sociale qui collecte les données et fournissent une fiche d’enquête sociale et une fiche d’identification.

Par la suite, les concernés sont dirigés vers un médecin pour l’établissement d’un certificat d’âge apparent. Les trois documents sont ensuite déposés au tribunal, pour l’établissement de jugements supplétifs après enquête. Les mairies et les préfectures, pour leur part, se chargent d’établir les actes de naissance.

Pour cette année, à cause des contraintes budgétaires, la direction provinciale de l’Action sociale a ciblé deux départements, les départements de l’Ogooué Litili (Boumango) et de la Mpassa (Franceville) et les environs.

On compte déjà 210 dossiers sélectionnés pour le compte de Boumango. A Franceville, l’enregistrement se poursuit jusqu’à la fin de la semaine afin de recueillir un maximum de dossiers.
L’opération est saluée par les populations. Elle donnera une identité à plusieurs enfants qui, plus tard, pourront être inscrits dans une école. Le droit à l’identité fait partie des droits fondamentaux de l’enfant.

Haut-Ogooué : 120 tables bancs pour l’école de Lengori

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

A l’instar de certains établissements de Franceville, l’école de Lengori, dans le département de la Mpassa, a reçu un important lot de tables bancs.

Ce sont au total 120 tables bancs qui ont été livrés à l’école publique de Lengori, le 02 août, conformément à l’ambition des gouvernants visant à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. Ce geste fait suite à la demande exprimée l’année dernière  par le directeur de l’établissement scolaire, Jean Estaing Oyougou. Ce dernier a témoigné  sa gratitude aux plus hautes autorités de la République et à toutefois réitéré le souhait de voir rajouter  à  son établissement,  des  bâtiments  supplémentaires  pour abriter les  classes préscolaires.  

« Je suis heureux de recevoir ce lot de tables bancs  malgré une si longue attente. Aujourd’hui, mon grand combat reste l’ouverture d’un préscolaire. Mais ceci ne peut être possible si l’Etat ne nous rajoute pas d’autres bâtiments », confie-t-il.

Le président de l’association des parents d’élèves (A.P.E),  Fernand Eboula a pour sa part,  estimé que la dotation de tables banc est  un début de solutions  aux maux qui minent l’établissement scolaire.

La construction d’un bâtiment supplémentaire pour désengorger  les deux salles de classe, la mise en place d’un cycle pré-primaire et la construction des logements des enseignants sont  autant de problèmes qui selon lui devraient retenir l’attention du gouvernement. 

La livraison de tables bancs rentre dans le cadre d’un partenariat  signé en 2016 entre l’Etat Gabonais et un opérateur économique basé dans la zone économique et spéciale de Nkok. Il vise à résoudre le déficit en tables bancs dans les établissements publics du Gabon.