Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

La pêche à nouveau autorisée à Lambaréné

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Après plus d’un mois d’interdiction, la pêche reprend dans les lacs de Lambaréné et Ndjolé. L’annonce a été faite par un communiqué du ministre de l’Agriculture et de la Pêche et de l’Alimentation, mardi.

« Le gouvernement autorise à nouveau les activités de pêche et de vente ainsi que de consommation de toutes espèces de poissons en dehors de la carpe (Ossombo, Ntsevi, Nkan Ekouni, Ntsebe et Tchouè) », peut-on lire sur un communiqué du ministre de l’Agriculture et de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou en date du 27 août.

Après plus d’un mois d’arrêt, le communiqué marque la levée de l’interdiction de toute  activité de pêche dans les zones qui représentaient un danger, suite à la mort mystérieuse des carpes dans les lacs de Lambaréné et Ndjolé. Une enquête avait alors été ouverte pour  faire la lumière sur ce fait insolite.

Et si jusqu’alors les recherches sur la cause  du phénomène se poursuivent, le communiqué retient trois principales raisons qui ont permis de lever l’interdiction. Tout d’abord, le fait que le phénomène de mortalité des carpes s’est estompé avec une tendance à la normalisation dans les zones allant de Ndjolé à Lambaréné.

Ensuite, les nouvelles analyses biologiques du CIRMF confirment que l’épidémie est d’origine bactérienne et la carpe est la seule espèce de poissons infectée par cette bactérie (Acaromonas veronii et Plesiomonas shigelloides). Et enfin, les résultats d’analyse permettent d’éliminer une pollution aux hydrocarbures et aux métaux lourds (mercure).

« Toutefois, on observe le déplacement de cette épidémie vers l’Ogooué Maritime », précise le communiqué.

Bouillons

Les populations vivant dans les zones dites à risque, les pêcheurs et les vendeurs de carpes vont pouvoir reprendre avec leurs habitudes quotidiennes. Un véritable ouf de soulagement alors que les élèves s’apprêtent à reprendre le chemin de l’école.

Toutefois, le gouvernement reste prudent et énonce un certain nombre de précautions à respecter, à savoir s’abstenir de consommer et manipuler les poissons retrouvés morts ; éviter de consommer les carpes fumées, salées, braisées ou cuites à l’étouffée ; préférer les bouillons ; bien faire bouillir les eaux destinées à la consommation.

Communiqué du Ministère de l’Agriculture

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Réaction du ministre de l’Agriculture, suite à la mort de plusieurs poissons dans un cours d’eau à Lambaréné.

Communiqué de presse


Libreville, le 22 juillet 2019 – Suite au rapport technique de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) sur l’observation de poissons morts sur l’Ogooué parvenu au gouvernement le samedi 20 juillet 2019, une réunion s’est tenue sur instructions du Premier ministre, chef du gouvernement, sous la présidence des ministres en charge de la Pêche et de l’Environnement le même jour à 15 h. Dès le dimanche 21 juillet 2019 au matin, une mission intersectorielle mobilisant d’importants moyens logistiques s’est déployée sur le terrain.


Il en ressort à ce jour : – Une cartographie bien précise du périmètre concerné par ce phénomène. Il s’agit de la zone allant de Ndjolé à Lambaréné, particulièrement dans l’Abanga (lacs N’Guéné et Nzoughé) et en amont de l’embouchure de l’Ykoye (Ngounié) ; – Une seule famille de poisson semble être touchée : la carpe.


À ce stade, toutes les administrations, les entités scientifiques et techniques sont mises à contribution et des prélèvements de l’eau et du poisson en vue d’une analyse approfondie sont en cours.


Il est à noter qu’aucun cas d’animaux retrouvés morts en dehors de la carpe n’a été signalé. De même, aucune évolution anormale de cas d’intoxication n’a été constatée par les services sanitaires dont le dispositif de surveillance est actuellement renforcé.


Ainsi, en application du principe de précaution, le Gouvernement décide de la suspension des activités de pêche et de commercialisation du poisson provenant des zones identifiées durant quinze jours à compter de la publication du présent communiqué.


Durant cette période, le Gouvernement invite la population à s’abstenir de consommer les poissons retrouvés morts et à collaborer avec les équipes présentes sur le terrain.


Sous la coordination du gouverneur du Moyen Ogooué, une cellule de veille est mise en place pour collecter les informations et assister les populations.


Fait à Libreville, le 22 juillet 2019.


Biendi MAGANGA MOUSSAVOU Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation