Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Les assises de la jeunesse à Ntoum

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Ntoum a abrité la 1ère édition des assises de la jeunesse de la localité, sous le parrainage du ministre délégué à l’Education nationale. La rencontre s’est achevée sur la signature d’une charte des valeurs et des engagements en faveur de la jeunesse de Ntoum, chef-lieu du département du Komo-Mondah à l’Estuaire.

 

 

« Un éveil de conscience pour un développement harmonieux de la jeunesse de Ntoum ». C’est autour de ce thème que les jeunes de Ntoum ont échangé le week-end dernier. La rencontre qui s’inscrivait dans le cadre de la 1ère édition des assises de la jeunesse de Ntoum s’est tenue dans la salle polyvalente de la commune, en présence de plusieurs notables et cadres natifs de Ntoum.

 « Il s’agissait pour nous de discuter des maux qui minent notre commune, voir comment améliorer l’employabilité des jeunes, les conditions de vie et de travail des populations de Ntoum »,  explique Nze Biyoghe, membre du comité d’organisation.

Marraine de l’évènement, la ministre déléguée à l’Education nationale, Camelia Ntoutoume a été attentive aux attentes de la jeunesse de Ntoum. « On ne peut pas venir dans notre commune qui est rurale, qui a ses particularités avec des solutions toutes faites. Il fallait d’abord faire un diagnostic, discuter avec les jeunes pour qu’eux-mêmes ils définissent leurs priorités », a-t-elle assuré.

Signature

La première édition  des assises de la jeunesse de Ntoum a vu la présence d’une brochette non-négligeable de participants, notamment des associations apolitiques et politiques, des leaders d’opinion, des entrepreneurs et cadres de la localité. Ils ont interagi autour de plusieurs activités, à savoir une conférence, avec comme thématique,  l’autonomisation des jeunes (agriculture et chaîne de valeur ; l’insertion des jeunes par l’ONE) ; le sport, les loisirs, l’impact de la covid 19 et ses opportunités, comment réussir en politique ?

Au terme de la rencontre, ils sont émis des recommandations et procédé à la signature d’une charte de valeurs et des engagements en faveur de la jeunesse de Ntoum.

Julien Nkoghe Bekale en communion avec les siens

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le député du 1e arrondissement de Ntoum, Julien Nkoghe Bekale a communié avec sa base politique. Profitant de l’intercession parlementaire, il a fait le point de l’activité de l’Assemblée nationale au cours de la session budgétaire 2020. L’ancien premier ministre a également incité les Ntoumois à suivre le cap tracé par le président Ali Bongo lors de son discours « ambitieux » de fin d’année.

C’est conscient du débat et des nombreuses interrogations de l’opinion sur la révision de la constitution intervenue en décembre dernier que l’ancien premier ministre, député du 1er arrondissement de la commune de Ntoum a édifié sa base politique dimanche.

Avec pédagogie, il a mis en avant les principaux changements intervenus dans la loi fondamentale et leurs motivations. « Le constituant de l’époque a prévu ce qu’on appelle l’empêchement définitif qui, selon les interprétations correspondrait au décès de quelqu’un qui ne peut plus exercer une fonction ». Mais, précise-t-il, le législateur était resté silencieux sur le cas d’empêchement temporaire, comme à cause d’une maladie longue durée. « Cette situation, nous l’avons vécue, et le constituant a estimé, que comme gouverner, c’est prévoir, il faut prévoir tous les cas possibles ».

Julien Nkoghe Bekale et les élus locaux.

« L’empêchement temporaire, c’est la notion nouvelle que nous avons introduite dans la constitution, par opposition à l’empêchement définitif. C’est pour ça que nous avons jugé utile de réviser la constitution », indique Julien Nkoghe Bekale.

Union sacrée

À côté de la modification de la Constitution, d’autres lois ont également été adoptées, notamment la loi de finances 2021 ; la loi portant création du Fonds national autonome de l’entretien routier ; des sessions uniques du parlement d’octobre à juin (9 mois), la nomination d’une partie des sénateurs. Soit un total de 39 lois.

Pour ces premières retrouvailles de 2021, Julien Nkoghe Bekale a transmis ses vœux à sa base politique avant d’interpeler les populations. Il leur demande de s’impliquer dans le développement du pays. L’homme de Ntoum prône aussi l’union sacrée des Gabonais autour du président Ali Bongo Ondimba.

Les maires du Grand Libreville et l’accès à l’eau

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les maires du Grand Libreville ont été édifiés mercredi sur le programme intégré de l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville. Le projet devrait profiter à des milliers de foyers.

 

L’implication des conseillers municipaux du Grand Libreville pour la réussite du programme intégré de l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL) est indispensable. Les édiles des communes ont été édifiés mercredi sur le projet piloté par le ministère de l’Energie et cofinancé par la Banque africaine de développement.

Il s’agit selon le ministre de l’Energie Alain-Claude Bilie By Nze, de la mise en œuvre d’une instruction gouvernementale. « On nous recommande de plus en plus de mettre en œuvre des techniques de proximité avec des personnes directement concernées par les projets. Qui mieux que les présidents des conseils municipaux et leurs principaux collaborateurs pour nous aider à suivre ce projet », affirme le ministre.

Le projet permettra à plusieurs ménages de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum d’avoir accès à l’eau en tant que denrée vitale. Les maires se disent prêts à répondre la dynamique du gouvernement.

« Je voudrai vous rassurer ici qu’au niveau de la commune d’Owendo, nous allons travailler en étroite collaboration avec ces entreprises-là. Nous allons nous impliquer et la sensibilisation auprès des auxiliaires de commandement sera faite », a assuré Jeanne Mbagou, maire d’Owendo.

Les ministres face aux maires

Conduites

En dépit de la proximité avec  l’usine de traitement d’eau potable de Ntoum 7, pour  les habitants de cette  commune, l’eau est également une denrée rare. Son maire Juste-Parfait Biyogo B’Otogo y voit une belle manière de débuter 2021. « L’eau représente un aliment très important et nos populations vivent dans des conditions précaires par rapport à ce problème d’eau. Aujourd’hui ce projet vient à point nommé pour résoudre ce manquement », a –t-il déclaré.

Le début des travaux est annoncé pour février prochain. Ils seront exécutés par  des entreprises marocaine et chinoise. De nouvelles conduites seront posées et d’autres réparées, peu près 290 km de conduites sont prévus. Ils profiteront à 350 000 personnes.

Lutte contre l’insalubrité : le difficile défi des autorités

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La question de l’insalubrité dans plusieurs villes du Gabon a du mal à trouver une réponse adaptée. En dépit des nombreuses réunions et annonces du gouvernement, rien n’y fait. Résignées, les populations subissent un environnement d’immondices  néfaste pour la santé.  

Que ce soit à Libreville, Owendo, Akanda, Ntoum et dans d’autres villes, les ordures font désormais partie du décor. Malgré les nombreux mécontentements des populations ou encore la multiplication des réunions au sein de l’administration centrale, le constat reste désolant.

Dans la plupart des points de ramassage des ordures, des tas d’immondices jonchent les rues, des bacs à ordures sont parfois inexistants. Pis, durant la période des grandes pluies, les déchets envahissent les zones environnantes s’invitant quelquefois dans les zones habitées avec tous les risques que cela comporte. Les caniveaux, eux, sont transformés en dépotoirs.

Santé publique

Les populations impuissantes ont du mal à s’accommoder à la saleté. C’est le cas de Valentin, qui circule régulièrement entre son domicile à Akanda et son travail à Libreville. « La ville n’est pas propre, c’est clair. On ne s’y habitue pas parce qu’il y a le coté maladie qui est développé. Les gens sont juste résignés parce qu’à la fin même si tu te plains rien ne bouge », confie-t-il. Le quotidien fait d’immondices des habitants pose aussi une question de santé publique.

Et si à Libreville et Akanda, la municipalité a décidé de faire recours aux sociétés locales, dans d’autres municipalités comme à Ntoum, la mairie fait recours à des moyens précaires pour le ramassage des ordures. La situation est étonne plus d’un, qui estime que c’est plus une question de volonté que de moyens financiers. « Il y a bien les moyens de faire quelque chose de bien, mais la volonté des hommes est ailleurs. Sinon pour le cas du grand Libreville, on peut bien gérer et entrer même dans le recyclage », se désole un riverain.

Solutions pérennes

Les populations estiment toutefois que rien n’est perdu, une bonne gestion passerait par le renforcement  de la sensibilisation sur l’environnement dans les écoles, à la télévision, dans les lieux publics, mais surtout la mise à profit d’une entreprise spécialisée dans la gestion des déchets.  

La problématique reste donc entière. Mais le gouvernement entend y remédier. Le premier ministre vient de mettre en place une commission interministérielle réunissant les maires centraux du Grand Libreville. Sa mission principale : proposer dans l’immédiat des solutions pour régler de façon efficace et pérenne la problématique de l’insalubrité dans les différentes villes.

Julien Nkoghe Bekale : « les ouvriers se relayent sur le chantier »

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les militants du Parti démocratique gabonais de Ntoum étaient réunis le week-end dernier dans le cadre de la présentation du nouveau membre du bureau politique (MPB), Camélia Ntoutoume Leclerc. Au 1er arrondissement, Julien Nkoghe Bekale, cadre du part a réaffirmé son attachement à Ali Bongo Ondimba et appelé les militants à la cohésion.

 

Un peu plus de deux mois après son départ de la primature, l’ancien premier ministre a repris publiquement contact  avec sa base politique du 1er arrondissement de la commune de Ntoum, le week-end dernier. « Des retrouvailles entre camarades et entre amis » a d’emblée affirmé  Julien Nkoghe Bekale. C’était à l’occasion de la présentation officielle du nouveau membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais, la ministre déléguée à l’Education nationale, Camélia Ntoutoume Leclerc, native de Ntoum.

Le député PDG du 1er arrondissement, membre du comité permanent du bureau politique PDG a saisi l’occasion pour remercier les siens pour leur soutien durant son passage à la primature. Il a été  premier ministre à une période  marquée par différentes crises dont la dernière est sanitaire avec la covid-19. L’opinion lui reconnaît d’avoir fait le « job » avec courage et intelligence.

Loyauté

L’ancien premier ministre a  réaffirmé sa gratitude au président de la République. Il a renouvelé sa loyauté et sa fidélité à Ali Bongo Ondimba. « Je serai toujours avec lui, pour toujours », a-t-il lancé. Il considère le président de son parti comme le seul capable à mener le Gabon à bon port. Aussi Julien Nkoghe Bekale appelle la base de Ntoum à rester unie derrière le camarade président.

La nomination de son successeur est selon lui, une preuve que la femme gabonaise est une actrice qui compte dans le développement du Gabon. « Le chantier du développement de notre pays est immense et les ouvriers, les maçons, les charpentiers doivent se relayer sur le chantier. Un seul doigt ne peut pas laver la figure (…). Mais chacun de nous doit faire son travail en toute loyauté », a-t-il poursuivi.

Il a demandé à l’assistance une standing ovation pour la nomination comme première ministre de sa « sœur et camarade » Rose Christiane Ossouka Raponda.

Service

Les PDgistes du 1er arrondissement de Ntoum ont par ailleurs été invités à apporter tout le soutien nécessaire au nouveau membre du bureau politique du PDG  de Ntoum, la ministre de l’Education nationale, Camélia Ntoutoume. « J’en appelle à l’unité et à la cohésion des fils et des filles du Komo-Mondah et de notre arrondissement, à la cohésion des militants et des militantes de nos fédérations, sections et comités. Nous devons appuyer et soutenir franchement et sincèrement notre camarade », a-t-il déclaré. 

Député du 1er arrondissement de Ntoum, Julien Nkoghe Bekalé a renoué avec l’Assemblée nationale au lendemain de son départ de la primature.  Après 18 mois passés aux commandes du gouvernement, il reste au service de son pays.

Un nourrisson de deux mois enlevé au PK12

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Un nourrisson d’un mois et trois semaines a été enlevé par une inconnue mardi à Bizango-rail au PK12, dans le 5ème arrondissement de Libreville, par une inconnue. L’alerte a été aussitôt donné par un membre de la famille. 

Dans un message devenu viral, on aperçoit la photo d’un nourrisson vêtu d’une chemise à carreaux, avec un message écrit par un membre de la famille. « J’ai besoin de votre aide. Mon neveu a été volé ce matin au 12 aux environs de 10 h », peut-on lire.

Selon les faits rapportés par des proches, le bébé aurait été enlevé dans la matinée de mardi 22 septembre, par une inconnue, au domicile familial à Maronga, sur la route Bizango-rail au pk12, dans le 5e arrondissement de Libreville. S’étant absenté de la maisonnée, la maman du bébé l’avait laissé avec sa jeune belle-sœur. Cette dernière aurait été victime d’un piège bien ficelé par la kidnappeuse.

« Une femme est venue après en faisant semblant de demander après la mère (NDRL : elle connaissait son prénom), après elle décide d’envoyer celle qui gardait l’enfant acheter à boir,e tout en lui disant d’acheter également ce qu’elle voulait boire comme jus, » explique un proche.

La jeune fille  qui ne se doute de rien laisse le nourrisson pour la boutique du coin. La fausse visiteuse profite de l’occasion pour disparaître avec le bébé.

Aveux

L’alerte a été lancée. La police judiciaire a aussitôt diligenté une enquête pour retrouver le nourrisson. Si pour l’heure, la kidnappeuse court toujours, la tante qui gardait  l’enfant a été placée en garde à vue pour nécessité d’enquête.

Il s’agit là d’un énième cas d’enlèvement après celui de la petite Oumou de 3 ans enlevé à Fougamou, puis abandonnée à Ntoum. Et le petit Rinaldi, enlevé en début d’année à Bitam. Ce dernier  reste introuvable malgré les aveux d’un des complices.

Décès de Hyacinthe Minko m’Essone, premier maire de Ntoum

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Le tout premier maire de Ntoum est mort de maladie. Il était âgé de 78 ans. Ancien membre du parti au pouvoir, il avait rejoint l’opposition. Hyacinthe Minko m’Essone était un homme affable.

Le premier maire de Ntoum, Hyacinthe  Minko m’Essone est décédé dimanche en matinée des suites d’une maladie à Libreville.  Il a brigué deux mandats : 1997-2002 et 2002-2007 à la tête du conseil municipal de cette localité, située à environ 39Km de Libreville. Arraché à l’affection des siens et du microcosme politique local à l’âge de 78 ans, l’ancien maire ne figurait plus sur la liste des militants du PDG, car exclu en mars 2017. 


Il occupait jusque-là le poste de membre du conseil national. Toute chose qui l’avait poussé à basculer dans l’opposition en rejoignant le parti «les Démocrates»,créé par Guy Nzouba Ndama, ancien baron du régime et ancien président de l’Assemblée nationale.


Homme affable

Lors des élections couplées locales et législatives de 2018, Hyacinthe  Minko m’Essone a participé avec la double casquette pour les deux échéances. 

 Il était par ailleurs, le président fondateur du groupe d’animation socioculturel «Doumakou», qui savait entretenir les moments d’ambiance pendant les rencontres politiques. Il fut aussi parrain de l’équipe de football «Hirondelles» à l’époque où Casimir Oyé Mba était aux affaires. Nombreux sont ceux qui gardent de lui le souvenir d’un homme affable, sachant cultiver l’esprit du rassemblement.

Patriarche, Hyacinte Minko m’Essone laisse une nombreuse famille.

Accident de la route : deux  morts à Essassa

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

La collision de deux poids lourds sur la Nationale 1 a causé la mort de deux personnes. L’excès de vitesse serait à l’origine du drame.

Deux personnes ont été tuées dans un accident de la circulation  samedi à Essassa, dans la commune de Ntoum,  sur la Nationale 1. L’accident s’est produit lorsqu’un camion en provenance de Mayoumba et transportant une importance cargaison de poisson s’est encastré dans un autre véhicule de même gabarit chargé de sacs de manioc. 

Le premier camion de marque Renault était en stationnement au nouveau poste de contrôle de Douane dans ce quartier industriel.  D’après les témoins interrogés par le quotidien l’Union, l’autre camion, en mouvement, roulait à vive allure. « Et Dieu merci, il devait y avoir plus de victimes », fait remarquer l’un d’eux. Dans sa course folle, il a percuté un Rav 4 roulant dans la même direction. Son chauffeur, sentant le danger s’est rabattu sur le côté pour le laisser passer. Après ce premier choc, le poids lourd a foncé en droite ligne contre le camion en stationnement.  Deux occupants, le chauffeur et son assistant, sont morts sur le coup. 

Le fait que l’accident se déroule vers 10 heures dans une zone pourtant dégagée laisse perplexe. Après un long trajet, le chauffeur était-il si pressé d’atteindre sa destination en foulant au pied les règles élémentaires de la circulation routière ? Il était pourtant à quelques kilomètres de sa destination finale.