CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Edouard Mambenda, enseignant à Lastourville et deux complices ont été appréhendés mercredi à Koulamoutou dans la province de l’Ogooué-Lolo, en possession d’ivoire. Le trio risque de lourdes peines de prison.

Selon l’ONG Conservation Justice, lors de leur arrestation, les trois trafiquants avaient en leur possession 60 kg d’ivoire, une arme et des munitions de calibre 458 ayant servi à l’abattage de 4 éléphants. L’opération qui a permis leur arrestation a été menée conjointement avec les agents de la police judiciaire et ceux des Eaux et Forêts.

Quelques heures plus tôt, les brigades de défense de la faune avaient été informées de la présence de chasseurs d’éléphants dans la localité de Koulamoutou. Ils ont entrepris des investigations qui les ont conduits nez-à-nez avec des individus transportant deux gros sacs de riz contenant de l’ivoire.

« Les agents ont lancé l’assaut et surpris Jean Blaise Makita et Constantin Miyona. Ils ont été pris en flagrant délit de détention et de vente de 7 pointes d’ivoire sectionnées en plusieurs morceaux. Le tout estimé à environ 60 kilogrammes d’ivoire », a indiqué l’ONG Conservation Justice.

20 ans

Les deux hommes ont aussitôt été conduits au poste de police de Koulamoutou où au terme d’un interrogatoire ils ont révélé le nom du cerveau de la bande : Edouard Mambenda. L’enseignant aurait fourni l’arme et les munitions qui ont servi à abattre les 4 pachydermes.

Placés en garde à vue, les trois complices seront présentés devant le procureur du tribunal de première instance de Libreville pour répondre des faits de trafic d’ivoire en bande organisée. Ils risques jusqu’à 20 ans de prison.