CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Selon l’Onusida, la prévalence du VIH sida est plus importante chez les femmes que chez les hommes au Gabon. La stigmatisation rend les femmes vulnérables au VIH.

Le 1er mars est un jour mondialement consacré à la lutte contre les discriminations à l’égard des personnes vivant avec le VIH-Sida. Cette année, l’accent a été mis sur la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes et des jeunes filles. Le choix du thème est révélateur de l’emprise du virus sur cette catégorie sociale. Au Gabon, les statistiques indiquent un taux de prévalence plus élevé chez les femmes que chez les hommes.

Le fait est constaté par l’Onusida dans un communiqué : « la féminisation du VIH reste un problème crucial comme le montrent les dernières données épidémiologiques publiées en juillet 2019 ». Selon l’Onusida, on dénombre environ 35.000 femmes infectées par le virus au Gabon contre 16.000 hommes de 15 ans et plus. Les jeunes filles de 15 à 24 ans sont quatre fois plus touchées par le virus que les hommes de la même tranche d’âge (0.5%).

Chez les adultes, les femmes battent également le record de contamination au virus. Selon les statistiques de l’Onusida, le taux est trois fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes. En 2018, le nombre de nouvelles infections chez les femmes de 15 ans représente le double (1100) de celui des hommes de 15 ans et plus (500).

Pour l’Onusida, « la stigmatisation et la discrimination ont un impact négatif sur la vulnérabilité des femmes au VIH et une entrave à l’élimination de nouvelles infections. La peur des discriminations et stigmatisations influe négativement sur les taux de dépistage du VIH et sur la capacité des personnes atteintes à rechercher des soins et du soutien ».

Tolérance zéro

Face à cet constat, l’Onusida, en partenariat avec la Direction générale de la prévention du sida (DGPS) et la société civile gabonaise, a profité de cette journée pour dire « non » à la stigmatisation des femmes, et en particulier des personnes vivant avec le VIH au Gabon.

La campagne 2020 pour la Journée Zéro Discrimination va au-delà du VIH et encourage les personnes à agir contre toutes sortes de discriminations envers les femmes.