CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les populations de Massaha, situé à 56 de Makokou dans le canton Liboumba ont adressées une demande de  »déclassement et reclassement » d’une portion de la forêt jouxtant leur village en aire protégée. Elles s’inquiètent du silence du ministère des Eaux et Forêts alors qu’une entreprise forestière s’apprête à l’exploiter.       

Les populations de Massaha, dans l’Ogooué-Ivindo impliquées dans la conservation à travers le projet de gestion durable de la chasse sont dans l’inquiétude et le doute quant à l’aboutissement de leur demande de création d’une aire protégée dans la forêt longeant leur village. Un an plus tôt, elles avaient adressé leur requête au ministère des Eaux et Forêts au regard de l’importance que cette portion de la forêt revêt pour elles.

Une sollicitation qui est restée sans suite. Pour se faire entendre, elles ont organisé, le week-end écoulé, une assemblée générale au domicile du chef de regroupement. « Nous sommes très inquiets du silence des autorités, nous souhaitons que le ministère en charge des Eaux et Forêts envoi une mission pour au moins constater et peut-être nous donner raison », a exprimé Hb Betotobiaya, natif du village.

Leur inquiétude découle par ailleurs du fait qu’une société chinoise,  société Transport Bois Négoce International (TBNI)  a obtenu un permis forestier de la zone. Hors, le code forestier, encadrent la demande des villageois.

Massaha est un ancien village qui regorge de vestiges du peuple Kota, notamment des sépultures de leurs ancêtres et toute la richesse culturelle de ce grand peuple. Cette forêt est également l’une des plus intacte du département de l’Ivindo, car n’ayant jamais été exploitée. On y trouve des arbres centenaires, des colonies importantes, de grands singes, des éléphants et bien d’autres espèces animalières intégralement protégées.                        

Plusieurs études de recherche concluantes ont également été menées dans cette zone par des ONG internationales. L’Institut de Recherche en  Ecologie Tropicale serait sur le point de conduire une énième étude dans cette zone.